Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Miyu
  • Le blog de Miyu
  • : 1 mois à Tokyo, c'est du bonheur. Y retourner c'est encore mieux. Ici, je vous raconte ma vie, mon (peut être mes) voyage(s) là bas pour tout ceux qui veulent partir ou partager ce qu'ils y ont vécus.
  • Contact

Mon Profil

  • Miyu
  • Le Japon c'est toute ma vie! Mais ça vous le découvrirez en me lisant...
  • Le Japon c'est toute ma vie! Mais ça vous le découvrirez en me lisant...

Météo

Recherche

Compteur de visites

phonepower

Pages

Catégories

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 19:39

A Tokyo, vous vous retrouverez devant des exemples d'architecture un peu délurée. Pas d'inquiétude, c'est l'endroit le plus sûr qui peut paraitre le plus loufoque. Pour une raison que j'ignore (mais je vais me renseigner), les koban sont sources de http://farm4.static.flickr.com/3063/2549894326_373fbdfa1a.jpgliberté d'expression pour les architectes. Pour voir une belle galerie de koban, clic  http://www.koban.fr/Koban/index.htm et regarde les jolies photos!! Le premier koban que j'ai vu est celui de Shibuya, avec son nez pointu. Mais en voilà assez pour l'aspect esthétique de la chose. Je vous ai promis de vous dire ce qu'est un koban, je vais m'y mettre! Vulgairement, koban = commissariat. C'est un poste de police locale où se regroupe 4 ou 5 flics pour activités diverses et variées. En effet, le flic du koban se promènera en vélo pour faire sa ronde, accompagner de ses potes parce qu'on sait jamais sur quel genre de voyou on peut tomber. Principalement, le flic du koban s'occupe du touriste perdu le jour, du salaryman ivre la nuit, des voleurs de vélos, et aussi mais surtout d'assurer la propreté des rues aux environs des lieux de rassemblement de jeunes débauchés. J'ai pour ma part un soir fait la queue pour voir un concert au Shibuya-O-East. Ces jeunes délinquants qui jettent des papiers par terre!!!! Arrgh!!! Quels malotrus... Et bien Mr du koban était là avec sa "pelle à crotte" pour ramasser les cochonneries!!

 

Conclusion : quand t'as un soucis quelconque (qui n'a pas rapport avec ce qu'on trouve dans un combini) va voir au koban pour expliquer ton problème et ils seront tous ravis de t'aider!

Repost 0
Published by Miyu - dans société
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 21:21

Je vais aujourd'hui vous faire un article en 2 parties. Dans la première, là tout de suite maintenant, je vais vous raconter qu'il n'y a pas de voleurs à Tokyo (ou en tout cas très peu) et que si vous avez quelque chose qui disparaît, vous le retrouverez certainement dans le sujet de la deuxième partie, à savoir le koban.

doroboDonc, pas de voleurs... Vous pouvez oublier votre portefeuille au resto, soyez sur que quand vous vous en rendrez compte, il y sera toujours, avec tout dedans comme si vous n'étiez pas parti. Vous pouvez laisser tout votre sac ouvert sur une chaise que ça ne viendrait à l'esprit de personne de vous piquer quelque chose dedans. Si jamais on fouille votre sac, ce ne sera que pour trouver votre adresse ou votre numéro de téléphone pour vous le ramener. Mais attention!! Il y a 2 choses (objets) que l'on peut vous "voler" au Japon. En premier, votre parapluie... Et oui, les parapluies peuvent disparaître, changer de mains, en fonction de la météo. Sachez qu'on ne rentre nul part avec un parapluie mouillé !! S'il pleut pendant qu'il vous attend sagement avec ses potes dans le bac, il est probable qu'il se fasse kidnapper. Mais de toute façon, votre parapluie, vous aurez tendance à l'abandonner (si vous êtes pas comme moi, psychomaniacopossessive de parapluie transparent). Et si on vous le pique, ce n'est jamais que 500Y dans un combini pour pas se mouiller (parce que quand il pleut, c'est la douche!) et pour ramener un souvenir encombrant en France. La deuxième chose, c'est votre vélo. Si vous parcourez Tokyo en vélo (ce qui doit être follement agréable) et que, l'espace d'une promenade ou d'une virée shopping suivie d'un resto, vous le garez sans mettre d'antivol (merde alors, c'est le Japon, pas de voleurs!), il est possible qu'à la nuit tombée il ait pris la poudre d'escampette. Je m'explique. Non il ne sera pas parti seul pour vous jouer un vilain tour. Lui aussi, au même titre que le parapluie, ce sera fait kidnapper. Mais lui, ce sera plus par un salaryman qui, après quelques verres avec ses collègues, aura loupé le dernier train et voudra quand même rentrer chez lui. Et là, que voit il? Un vélo sans antivol. Parce que voyez vous, si l'antivol est mis, le brave homme n'ira pas chercher des tenailles pour couper la sécurité, il se rabattra sur un autre vélo à l'abandon.

Très prochainement, la deuxième partie, ou comment récupérer son vélo, ou comment les flics font agents de voirie et guide pour touriste... 

Repost 0
Published by Miyu - dans société
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 22:32

Personnellement, je ne fume pas. Alors je vous retranscris l'interview que j'ai faite avec un ex fumeur pratiquant au Japon, mon chéri d'amour à moi!

 

Question : Raconte moi un peu comment on se fournit?Distributeur de cigarettes 

Réponse : Alors, il faut bien se rendre compte qu'au Japon il n'y a pas, ou peu, de   bureaux de tabac comme en France. On peut en trouver dans les combinis et les distributeurs automatiques. A savoir que les distributeurs ferment à 23H et que depuis peu il faut une carte spéciale. En effet, on ne peut fumer et boire qu'à la majorité (20 ans). A ce moment là, la mairie fournit une carte stipulant que l'on est adulte et qui permet d'acheter dans les distributeurs. C'est une carte à puce, dans le même genre que la Suica. Et la cigarette, ça ne coûte rien! Environ 300Y pour un paquet (il y a 2 ans, 300Y équivalait à 1,50€ mais aujourd'hui c'est plus 2,90€...). Il est vrai que le prix a augmenter pour renflouer les caisses de l'état nippon mais 400 ou 500Y, c'est toujours pas cher! Et en cadeau pour tous vos achats,vous aurez des briquets offerts!! Super Promo!! Comme c'est bon marché, les gens dans la rue ne sont pas radins. On peut demander une cigarette à quelqu'un, il ne rechignera pas à vous la donner. Toujours grâce à ce prix, les japonais fument mais pas comme chez nous. Ici, un paquet, ça coute cher, on veut en profiter jusqu'au filtre. Là bas, on prend 2 bouffées et on jette.

 

coin fumeur OmotesandoQ : Parle moi un peu des coins fumeurs.

 R : Au Japon, on a le droit de fumer dans la rue que dans les coins fumeurs désignés. Mais on peut fumer dans les bars et les restos, bien que pour prendre exemple sur l'Europe le Japon voudrait interdire de fumer dans les lieux publics. Mais avec l'interdiction de fumer dans la rue, vous imaginez un peu tous ces salary men qui picolent, obliger de trouver un coin fumeur pour se droguer avant de retourner picoler avec ses potes? Pas très pratique, n'est ce pas?!  Les coins fumeurs, on en distingue 3 sortes. Ça va du cendrier planté au bord du trottoir tout seul comme un pauvre malheureux à la super zone aménagée. Partons du plus bas. Le cendrier seul au bord du trottoir, avec 3 pignoufs autour, parfois assis par terre ou sur des barrières, profitant de cette pause sous le soleil (parce que quand il pleut faut pas déconner). Ensuite, on voit la cage, 3 murs et un toit avec des  cendriers et parfois des bancs pour se poser. Là au moins, pas de problèmes de http://farm4.static.flickr.com/3219/2915709159_1cdd2229e0.jpgpluie et on peut s'asseoir confortablement. En terme de cage, il y a aussi la "vraie"  cage, un bocal en verre avec une porte. Pour finir, le coin aménagé. Alors là c'est du grand art. Dans une espèce de boutique complètement ouverte sur la rue, sponsorisée par une marque de cigarette, on trouve des ordinateurs pour surfer, la tv en grand écran et des casques individuels pour écouter de la musique, tout ça en clopant dans une atmosphère calme, détendue et esthétique (pour ne rien gâcher). Bien sûr, pour entrer la dedans, il faut montrer patte blanche, sinon...

 

 

 

Voilà, ami lecteur adepte de la cigarette, j'espère que toutes ces infos vous seront utiles!

Repost 0
Published by Miyu - dans société
commenter cet article